voulez
vous
vivre ?

fr | en
Actualités


voulez
vous
vivre ?

Actualités

La Carpenters Workshop Gallery La Carpenters Workshop Gallery
Posté le 20/02/19 La Carpenters Workshop Gallery
La Carpenters Workshop Gallery est une galerie de design et art contemporain, située dans le Marais, à Paris. Active à Paris depuis 2011, elle dispose de deux autres espaces d’expositions, l’un à Londres (Mayfair), l’autre à New York (Cinquième avenue). Depuis ses origines londoniennes en 2006, la galerie s’attache à dépasser les limites classiques entre art et design. En exposant notamment des sculptures fonctionnelles, créées par des artistes internationaux, émergents ou confirmés, alternant expositions personnelles et collectives, avec une prédilection néanmoins pour les expositions monographiques. Chaque exposition de la Carptenters Workshop Gallery a de quoi laisser rêveur. Avec "Group Show - New Works", la CWG livre un concentré pointu de ses talents. Pour une exposition collective réunissant les nouvelles pièces d'une quinzaine de ses designers. Au menu, par exemple, une nouvelle version du Pirarucu Buffet de Fernando & Humberto Campana [Campana Brothers], un buffet aux allures reptiliennes. Ou encore, tout aussi organiques et délicates, les pièces du designer espagnol Nacho Carbonell qui viendront apporter une touche de dentelle. Jusqu’au 9 mars 2019
Lifestyle
Agence de Paris
Tourisme : Bruxelles, l’épicurienne aux mille paradoxes Tourisme : Bruxelles, l’épicurienne aux mille paradoxes
La capitale belge n’est pas, à première vue, une ville facile : elle ne dévoile ses charmes et son sens du savoir-vivre que si l’on prend le temps de l’apprivoiser. Aussi coquette que grise, aussi sage que turbulente, aussi piétonne qu’embouteillée ! Plongée dans une métropole pleine d’antagonismes, dont la créativité et la bonhomie emballent les esprits libres. Une ville moche, où il fait moche, voilà la réputation peu flatteuse que traîne Bruxelles dans l’imaginaire touristique. C’est vrai que le voyageur qui débarquerait à la gare du Midi par un gris matin d’hiver ne trouverait, de prime abord, rien à redire à ce cliché… Première vision qui s’offre à lui en sortant du Thalys : un parvis lugubre où stationnent régulièrement les blindés de l’armée et où trône, mastodonte pataud de 1967, la tour du Midi. Il y a d’ailleurs un mot cruel que les urbanistes ont inventé : la « bruxellisation » ! Soit le fait de laisser une ville en pâture aux promoteurs, lesquels, dans la Bruxelles des années 60 et 70, ont rasé tout un pan de l’hypercentre pour y bâtir le quartier Nord : plus d’un million de mètres carrés de bureaux où, passé 18 heures, il n’y a plus âme qui vive. Vivante, pourtant, Bruxelles l’est bel et bien. « Comme Marseille, observe l’architecte et décorateur Lionel Jadot, Bruxelles est l’une des seules métropoles européennes dont le centre-ville est habité principalement par des gens modestes. L’ambiance, du coup, y est détendue, mélangée, sympathique. J’ai grandi à Saint-Gilles, un coin devenu très arty (la Patinoire royale, une galerie d’art aux dimensions muséales, y officie depuis trois ans, NDLR) sans pour autant que les communautés portugaises, polonaises ou marocaines, disparaissent : quand un quartier monte, ici, c’est toujours avec lenteur. » Voire avec douceur. Sur le parvis de Saint-Gilles, vaste esplanade où abondent les terrasses de café, il y fait bon vivre : au moindre rayon de soleil, on y sirote du thé à la menthe et des pintes de bière Maes. Plus branché, mais sans arrogance, le quartier Dansaert fourmille de restaurants aux chics accents fusion – San, le repaire du chef Sang Hoon Degeimbre, ou Gramm, chapeauté par Erwan Nakata Kenzo – qui se sont immiscés entre les friperies et les bazars à deux sous. Tandis que le dimanche, dans le quartier des Marolles, tout le monde flâne le long des rues Blaes et Haute, QG des brocanteurs, passant une tête chez Welcome Gallery, riche en trouvailles modernistes, farfouillant dans le fabuleux bazar de Passage 125, avant de débouler sur la place du Jeu-de-Balle, où se tient le plus couru des marchés aux puces. On y slalome entre vaisselle de Delft et monceaux de pacotilles, mais les vrais chineurs seront récompensés ! Le nez chatouillé par les effluves de stoemp saucisse (la saucisse-purée locale), tendons l’oreille… Autour de nous, les conversations bruissent dans toutes les langues du Vieux Continent. Dans cette capitale de l’Europe où siègent le Parlement, la Commission, le Comité des régions, institutions autour desquelles gravitent des centaines de lobbys et d’ONG, il y a des couples norvégio-bosniaques et luso-chypriotes qui se forment, des bandes d’amis gréco-germano-roumaines qui s’agrègent. Qu’elle vous semble alors ouverte et enthousiasmante, cette Babel en Plat Pays ! Il se pourrait même, en cherchant bien, que vous la trouviez belle, et même carrément bluffante. « À Bruxelles, c’est vrai, on a construit dans tous les sens et n’importe comment, comme si chaque architecte, sans même penser aux alignements de corniches, n’en avait fait qu’à sa tête, s’amuse Lionel Jadot. Néoclassicisme, Empire, Art nouveau, Art déco, modernisme… Il règne ici un chaos de styles, mais qui porte en lui un charme rigolo. » Au promeneur, alors, de dénicher les pépites, disséminées à la diable, que la ville recèle. Les effloraisons de bois, de béton et de métal si typiques de l’Art nouveau, il faudra les admirer rue Américaine, où Victor Horta, maître du genre, s’est construit une maison-musée. À moins d’explorer les recoins plus secrets des maisons Cauchie et Autrique, respectivement à Etterbeek et Schaerbeek. Parmi les bizarreries locales, il faudra se laisser stupéfier par les façades à hublots de l’ancien siège des cimenteries CBR, érigé par l’architecte Constantin Brodzki en 1971 et tout juste transformé en superbe espace de coworking, ou par l’inénarrable Atomium, neuf boules de métal géantes qui plastronnent à 108 mètres de haut sur le site de l’Exposition universelle de 1958. Quant aux artères coquettes, avenue Molière en tête, qui quadrillent la commune d’Uccle, terrain de jeux des cabriolets, elles nous racontent une Bruxelles cossue et cultivée, où l’on s’entoure de beaux objets et d’oeuvres d’art. SOURCE : https://ideat.thegoodhub.com/2019/02/06/tourisme-bruxelles-lepicurienne-aux-mille-paradoxes/?fbclid=IwAR1t9_qbJuLw4JddkRPDWR7QKdrUgqdsakQMHPLGPNdn0OEyjOou2NbDyiI
Lifestyle
Agence de Arcachon / Cap-Ferret
Surexposition : LOBJOY-BOUVIER-BOISSEAU Surexposition : LOBJOY-BOUVIER-BOISSEAU
SUREXPOSITION révèle les dessous du nouveau bâtiment de la Fondation Henri Cartier-Bresson et de la Fondation François Sommer — connue pour son Musée de la Chasse et de la Nature, livré en 2018 à Paris par les architectes Lobjoy-Bouvier-Boisseau. L’exposition met en lumière le double mouvement inhérent à son sujet — entre vitrine et back-office, représentativité présente et réversibilité future, respect du site et mise en mouvement d’un quartier— pour éclairer le projet des architectes Lobjoy-Bouvier-Boisseau. A la fois lieu d’exposition et d’archive, lieu de travail et lieu public, ce projet a pour but de mettre en lumière et protéger à la fois, révéler sans dévoiler, sauvegarder le Marais et l’investir de manière contemporaine. C’est le tour de force que relate SUREXPOSITION, présentée à la galerie d’architecture de Paris jusqu’au 20 février.
Lifestyle
Agence de Paris
UN LOFT PRIMÉ... TELLEMENT IL EST BEAU ! UN LOFT PRIMÉ... TELLEMENT IL EST BEAU !
UN LOFT PRIMÉ... TELLEMENT IL EST BEAU ! Les designers et galeristes, jumeaux de leur état, Nick et Jon Daughtry rêvaient de construire une demeure familiale pour vivre les uns à côté des autres ! Une motivation et un tel enthousiasme qu'avec les architectes de CODA Bespoke, ils se sont surpassés : leur maison a reçu le prix du Best Residential Development aux Northen Design Awards en 2018 ! Rien que ça... Une histoire de twin maisons ! Sur un ancien site industriel au Royaume Uni où se trouvait un ancien moulin à maïs, voici The Corn Yard. Un même bâtiment mais deux parties, des approches décoratives différentes, enfin presque, avec un point commun, un fonctionnalisme certain. Bref, je vous souhaite 2 bonnes visites... pour 1 même habitation ! Retrouver l'intégralité de l'article : http://berenicebig.blogspot.com/2019/01/un-loft-prime-tellement-il-est-beau.html?m=1
Lifestyle
Agence de Arcachon / Cap-Ferret
La clef Champs-Elysées Paris La clef Champs-Elysées Paris
Posté le 11/02/19 La clef Champs-Elysées Paris
D’architecture typiquement haussmannienne, le bâtiment qui abrite La Clef Champs-Élysées Paris a été construit en 1907 entre l’Arc-de-Triomphe et le Jardin des Tuileries. La situation idéale de l’établissement permet également de profiter du raffinement et du glamour à la française qu’offrent les nombreuses boutiques de luxe et Maisons de Haute-Couture des avenues Montaigne et Georges V. C’est donc Après 2 ans de transformation complète que l’établissement ouvre ses portes en ce mois de janvier 2019 et devient la troisième résidence de luxe de The Crest Collection à Paris. Le design a été confié au studio Jean-Philippe Nuel, signature internationale de l’architecture d’intérieure de luxe. Il souhaitait conserver l’esprit authentique et typiquement parisien du lieu, symbole d’un véritable art de vivre à la française. Tout au long de ce projet, Jean-Philippe Nuel a mis un point d’honneur à mettre en valeur le patrimoine architectural de cet immeuble tout en restant en phase avec les codes actuels et offrir un juste équilibre entre contemporain et traditionnel.
Lifestyle
Agence de Paris
The Roden crater The Roden crater
Posté le 05/02/19 The Roden crater
The Roden Crater is an extinct volcano located in Arizona, USA. Since the late 1970s, it has been the site of a monumental work of land art by the American artist James Turrell. James Turrell spotted the crater in 1974, flying over the area by plane. He convinced the Dia Art Foundation to buy the site on his behalf. Turrell transformed the inner cone of the crater into a gigantic work of land art composed of several pieces and tunnels creating a place specifically designed to observe to the naked eye the light of the sky, the sun and several astronomical phenomena. But to finalize the project and open it to the public, James Turrell partnered with Arizona State University to raise the $200 million he needs. The goal is to open the site within five years. This is where the famous rapper Kanye West intervenes. After visiting the facility in December, he decided in early 2019 to make a $10 million donation to the artist James Turrell through the Turrell Art Foundation so that he could finalize his project, which began in the late 1970s. So we will have the pleasure in a few years to be able to visit this unusual and revolutionary space for astronomy lovers.
Lifestyle
Agence de Paris
One of the ultra trendy 2019 addresses not to miss! One of the ultra trendy 2019 addresses not to miss!
It was in January in the heart of a Parisian place loaded with history at 8 rue d'Anjou in the 8th arrondissement, that the restaurant RAN (last name drawn great film from Akira Kurosaw) opened its doors. Ran was created by the emblematic duo Marc Zaffuto & Emmanuel d'Orazio, to whom we owe the madness of Cabaret Manko Paris. He called on the renowned Chef Shuhei Yamashita, formerly commanded by Kinugawa Vendôme, who signed a card combining the daring of contemporary Japanese gastronomy with incartades in French traditions. But Ran is also an atmosphere and a place suspended between two times: a contemporary Japanese restaurant, installed in a mythical French private hotel. It was Moma Group and Blackcode who called on alchemist designer Tristan Auer to design an eclectic place, combining tradition and modernity, refinement and elegance for a decor with sensual and singular beauty. Its superabundant aesthetic vision unfolds in vibrating mixtures of materials, lights while preserving the old woodwork and the warm character of the place thanks to the discreet touches of a furniture as contemporary as refined. An address not to miss for lovers of gastronomy and interior design.
Lifestyle
Agence de Paris
L'invitée L'invitée
Posté le 30/01/19 L'invitée
It was at the end of 2018 in the 5th arrondissement of Paris within the Latin Quarter that the restaurant «L'invité» opened. You can find a map of the place: refined, colourful, generous and authentic with a homemade kitchen made from fresh products. In line with its era, the restaurant offers many vegetarian and gluten free dishes, to satisfy the tastes and needs of all. But «L'invitée» is first of all the adventure of two friends: William and Roman. Guillaume worked in fine pastry and luxury catering for over 15 years. Romain worked for 10 years in the film industry. Their journey demonstrates a shared passion: sharing emotions. Inhabited by the desire to work together and the desire to embark on a new adventure, they decide in 2018 to "leave everything" to create their establishment and thus live in a duo their passion. Consistent with their personalities, the atmosphere of the restaurant is very friendly, and as the managers say, «Coming to our establishment is like coming to us». As soon as you arrive you will be greeted like a guest, Guillaume & Romain call you by your first name, take your news, as if you were a family member or a friend. Ideal conditions to spend a pleasant time and decompress. The name of the establishment also pays tribute to Simone de Beauvoir and his first novel: The guest. Located in the heart of the Latin Quarter, Guillaume & Romain wish to transmit the soul of this emblematic district, permeated by the great figures of the world of art and literature. In the lounge, a library makes a beautiful contribution to its great authors: Simone de Beauvoir, Jean-Paul Sartre, Marguerite Prigent and Victor Hugo are all on the shelves.
Lifestyle
Agence de Paris