voulez
vous
vivre ?

fr | en
Actualités


voulez
vous
vivre ?

Actualités

Bienvenue dans un joyau moderniste en baies vitrées des années 1950 Bienvenue dans un joyau moderniste en baies vitrées des années 1950
"Nous n'avions pas l'intention d'acheter une maison car nous voulions concevoir et faire construire la nôtre", témoignent Craig Bassam et Scott Fellows, fondateurs du studio de design américain BassamFellows. Et puis, ils changent d'avis en découvrant la Hodgson House, un joyau moderniste années 1950 tout en baies vitrées conçu par l'architecte américain Philip Johnson. A New Canaan (Connecticut), à une heure de route au nord de New York, les étés indiens peuvent être époustouflants. La nature déploie une palette de couleurs d'une incomparable beauté. À chaque souffle de vent, des feuilles rouges, jaunes et vertes virevoltent dans un ballet multicolore. Vue en plein écran L'ondoyante Ponus Ridge Road, qui traverse le district de New Canaan du nord au sud, est spectaculaire. C'est aussi l'une des plus belles routes en termes d'habitations: elle est bordée des deux côtés par des grandes maisons de campagne et des fermes construites dans toutes sortes de styles architecturaux coloniaux éclectiques, typiques du goût américain de ces dernières décennies. Avec çà et là, quelques joyaux de l'architecture internationale, comme la Hodgson House de l'architecte Philip Johnson (1906-2005). "En fait, nous n'avions pas l'intention d'acheter une maison, car nous voulions concevoir et faire construire la nôtre. Nous vivions dans une maison années 50, conçue par l'architecte Willis Mills, un peu plus loin, dans la même rue", expliquent Craig Bassam et Scott Fellows, partenaires dans le studio de design BassamFellows et dans la vie. "Notre intention était d'acheter ici, à New Canaan, un terrain à bâtir ou une vieille bicoque que l'on aurait pu faire démolir. Et puis, la Hodgson House a croisé notre route et tous nos projets ont été chamboulés." Simplicité et intemporalité "Dès notre première visite, en 2006, nous sommes tombés sous le charme de l'emplacement et de la situation", poursuit le duo. "Tout était parfait: le lieu, le jardin, la taille de la maison, le relief du paysage. La maison est en parfaite harmonie avec la nature. On a ce ressenti dans toutes les pièces de la maison, toutes idéalement orientées sur les abords immédiats. Vue en plein écran "Chaque pièce offre un panorama spécifique ce qui fait que, quand on se déplace, on ne voit jamais la même chose. C'est un plaisir sans cesse renouvelé!" Chaque pièce offre un panorama spécifique ce qui fait que, quand on se déplace, on ne voit jamais la même chose. C'est un plaisir sans cesse renouvelé! Nous avons aussi été séduits par sa conception moderne, car elle incarne l'essence de ce que devrait être l'architecture: un jeu de lumière, d'espace et de transparence. On peut y apprendre une foule de choses; d'ailleurs, des collègues architectes et designers qui l'ont visitée l'ont décrite comme 'a beautiful learning experience' et 'a pure simple space'. Ce qui est vraiment le cas: la maison est sereine, simple et intemporelle." À l'image des projets du studio de design BassamFellows que le couple dirige depuis 2003, quand ils ont présenté leur première collection de mobilier au Salone del Mobile de Milan: des chaises, bancs et tables en teck fabriqués dans des ateliers suisses. L'architecte et designer australien Bassam avait précédemment conçu le magasin pilote du fabricant de chaussures Bally à Berlin et le siège de Bally à Lugano. Et l'Américain Fellows avait notamment travaillé comme directeur artistique pour la marque de luxe Salvatore Ferragamo. Ensemble, Bassam et Fellows ont développé le concept hôtelier du James Hotel Group, qui compte des hôtels à Chicago, Los Angeles, New York et Miami. Au dernier Salone del Mobile de Milan, ils ont été salués pour la présentation de Elemental, une collection de tables, chaises et daybeds en matériaux naturels -pierre, bois, métal et cuir. Vue en plein écran Dit huis is in volledige harmonie met de natuur en het landschap. ©Mark Seelen Hello Ponus Ridge Road La Hodgson House a été conçue il y a plus de 65 ans par l'architecte américain Philip Johnson. Juste en face, il avait construit sa propre demeure, la célèbre Glass House. La légende raconte que, par une belle journée d'automne en 1951, Richard et Geraldine Hodgson roulaient sur la Ponus Ridge Road, à New Canaan. Ils étaient à la recherche du terrain parfait pour la construction de leur maison familiale. Quand ils sont passés devant la Glass House de Johnson, ils se sont arrêtés. Alors qu'ils admiraient ce bâtiment, un jeune homme est venu les saluer: "Hi, I'm Philip Johnson. Do you already have an architect to design your house?" Non, ils n'en avaient pas. Alors, pour le couple, Philip Johnson a planché sur la conception de deux pavillons séparés en briques grises, placés perpendiculairement l'un à l'autre. Le premier pour y abriter l'espace de vie, et le second, la chambre à coucher de Richard et Geraldine Hodgson et celles de leurs quatre jeunes enfants. Ces deux bâtiments étaient reliés par une passerelle en verre transparent. House of glass Vue en plein écran La maison est une composition linéaire de volumes et d'éléments vitrés. Le pavillon d'habitation s'articule autour d'un patio ouvert, entouré sur trois côtés par de grandes façades vitrées. En matière Le patio et la grande baie vitrée de la façade encadrent la vue sur la belle pelouse et les groupes d'arbres majestueux. Par la suite, Hodgson allait participer à la fondation de l'entreprise de technologie Intel, mais à l'époque, il ne roule pas sur l'or. Il demande un prêt aux banquent qui le lui refusent sous prétexte que le style de la maison est trop moderne. Le couple commence donc par construire le pavillon espace de vie sur ses fonds propres. Il y a campé pendant près de cinq ans avec ses enfants, jusqu'à ce que le deuxième pavillon soit construit, et cette fois encore, sans prêt hypothécaire. Vue en plein écran Le pavillon des chambres s'articule autour d'un patio entouré sur trois côtés par de grandes baies vitrées. ©Mark Seelen The Harvard Five De nombreux riverains n'appréciaient guère les créations de Philip Johnson. Ils considéraient ces 'flat-roofed boxes' comme une atteinte à leur environnement verdoyant et à l'architecture traditionnelle de la Nouvelle-Angleterre. Et, en effet, traditionnel n'est pas le qualificatif qui vient à l'esprit quand on regarde cette architecture. Vue en plein écran L'architecte Philip Johnson faisait partie d'un groupe d'architectes appelé The Harvard Five, auquel appartenaient également Marcel Breuer, Landis Gore, Eliot Noyes et John Johnson. Dans la Les Harvard Five expérimentaient dans le domaine des matériaux, des méthodes de construction, de l'utilisation de l'espace architectural et du design moderne. Ce faisant, ils ont théorisé le plan de 'l'architecture du futur', basé sur des formes géométriques simples, des toits plats, des plans d'étage ouverts et de longues façades vitrées. En 1979, Johnson connaît gloire et reconnaissance quand il remporte le prestigieux prix d'architecture américain Pritzker. Vue en plein écran ©Mark Seelen Le concierge joue les entremetteurs Cette maison est un idéal intemporel, mais à plus de 65 ans, on ne peut plus la qualifier de révolutionnaire. C'est un classique. Partager sur Twitter À la mort du couple, la Hodgson House resté des années dans les mains de la famille. Les enfants entretenaient et protégeaient la maison et ses environs avec l'aide du National Trust for Historic Preservations. Des règles strictes ont alors été établies pour ce patrimoine culturel unique: elle devait rester une maison d'habitation et les possibilités de transformation étaient limitées. Par exemple, la Hodgson House devait demeurer un ensemble de deux pavillons et aucun étage supplémentaire ne pouvait être ajouté. C'est par l'intermédiaire du concierge de la Glass House que Bassam et Fellows ont été présentés aux enfants Hodgson. Comme les deux designers avaient rénové la maison Willis Mills située un peu plus loin, les héritiers ont été convaincus que la maison de leurs parents serait en bonnes mains. Vue en plein écran Fellows et Bassam ont, eux aussi, été conquis. Ils constatent que leurs propres créations sont superbement mises en valeur dans la Hodgson House. De fait, leur design s'harmonise "Nous attachons également une grande importance aux proportions, à la simplicité, au choix des matériaux et au confort. Cette maison est un idéal intemporel qui incarne le sens de la beauté, de l'élégance et de la nature. Après plus de 65 ans, on ne peut plus la qualifier de révolutionnaire: c'est devenu un classique." SOURCE : https://www.lecho.be/sabato/architecture/bienvenue-dans-un-joyau-moderniste-en-baies-vitrees-des-annees-1950/10124906.html
Lifestyle
Agence de Arcachon / Cap-Ferret
Milan 2019 : Benjamin Hubert, un designer au  service de l’innovation Milan 2019 : Benjamin Hubert, un designer au  service de l’innovation
A l’occasion de la Milan Design Week, le groupe Cosentino, leader espagnol des surfaces et créateur de Dekton, annonce sa collaboration avec le designer Benjamin Hubert de l’agence LAYER, autour d’une installation immersive à grande échelle. Intitulée Raytrace, l’installation deploie Dekton – la surface ultra compacte – à une échelle architecturale, incluant une mise en avant des aspects innovants du produit et son design, ainsi qu’une démonstration de sa résistance et de sa durabilité. «Il s’agit d’un produit normalement utilisé pour les cuisines. Mais on a voulu illustrer son potentiel architectural » introduit le designer londonien devant un tunnel de 25 mètres de long, bâti avec des panneaux qui dépassent les 3 mètres de haut, soit l’immense majorité des formats proposés par les fabricants. Des créations innovantes qui repoussent sans cesse les limites de l’architecture ont été présentées à cette occasion, du 9 au 14 avril 2019.
Real Estate
Agence de Paris
Exposition : Le verre en mouvement Exposition : Le verre en mouvement
Entre design et art, le verre est un matériau multiple, aux propriétés étonnantes. L’exposition "Le Verre en mouvement" propose une exploration de ses dimensions cinétiques. Celle-ci met en lumière une vingtaine d'artistes internationaux qui donnent à voir les différentes manières d'utiliser le verre pour exprimer le mouvement depuis les années 80 : illusions d'optique, empreinte du geste de l'artiste, jeux de lumière, expérience perceptive... Ces artistes ont su saisir les caractéristiques du verre pour jouer des illusions d’optique. Ils ont dépassé ses contraintes techniques pour le travailler comme un médium propre. Ils y ont laissé l’empreinte de leur geste, ont exploité ses qualités de transparence ou l’ont animé de vibrations visuelles et sonores offrant des conditions d’interaction inédites avec le spectateur. Quand le travail du verre cherche à dépasser ses propres limites, cela peut donner quelque chose comme l’exposition « Le Verre en mouvement ». Retrouvez-la jusqu’au 8 septembre au MusVerre.
Lifestyle
Agence de Paris
LA CITE DE L'OCEAN, UNE ARCHITECTURE AUDACIEUSE LA CITE DE L'OCEAN, UNE ARCHITECTURE AUDACIEUSE
Réalisée par l’architecte New-Yorkais Steven Holl et sa consoeur brésilienne Solange Fabião, la Cité de l’Océan épouse la forme des vagues de la côte basque. Son architecture originale imaginée par ce duo international se base sur le concept spatial “Sous le ciel, sous l’océan” avec une géométrie de superficies convexes et concaves. Le bâtiment principal abrite un espace ludo-scientifique, des expositions, un auditorium ainsi que des bureaux. Accessibles depuis l’extérieur, un restaurant, une cafétéria et un kiosque proposent des panoramas féériques sur l’océan. Le toit constitue une grande place publique incurvée, avec ses pavés végétalisés, deux monolithes de verre répondent, en écho, aux deux rochers d’Ilbarritz. La Cité de l’Océan répond à une approche environnementale de par son intégration parfaite dans le paysage. Le bâtiment, situé en contre-bas du château d’Ilbarritz, est basé sur le principe de la transparence. Il se dresse autour d’une place à ciel ouvert ayant la mer pour horizon, un véritable appel au large. Le caractère environnemental de la construction se traduit aussi par l’autorégulation thermique du bâtiment, un système de récupération des eaux de pluie grâce à un dallage de pavé et à une ligne de végétation naturelle. Architectes : Steven Holl, Solange Fabião. Architectes associés : X Leibar, JM Seigneurin.
Lifestyle
Agence de Biarritz
WHEELS AND WAVES 2019 WHEELS AND WAVES 2019
Posté le 23/04/19 WHEELS AND WAVES 2019
Il est un évènement au Pays Basque, que beaucoup attendent avec impatience. Si je vous dit Wheels and waves, je suis presque sûre que vous entendez d’ici le ronronnement des moteurs. Ce rendez-vous incontournable des amateurs de motos classic ou custom, de surf, de skate, et de tout ce qui s’y rattache de près ou de loin (musique, arts visuels, etc…) revient pour une 8ème édition! Du mercredi 12 au dimanche 16 juin 2019, participez à cette rencontre de passionnés à Biarritz. Cette année, le programme « Back to the roots » promet des moments inoubliables, dans un cadre exceptionnel… =>Wheels and waves : l’évènement Qualifié de festival hybride, le Wheels and waves a su conquérir de fervents amateurs au fil des années. Lieu de rencontres et d’échanges, il promeut le lifestyle outdoor, autour d’un savant mélange de moto, surf et skate. C’est dans la belle ville de Biarritz que se situe le point de ralliement de cet évènement depuis 2008, et il rassemble désormais des milliers de personnes. À l’initiative d’une bande de copains, les Southsiders, Wheels and waves a su se faire une place de choix en tant que rendez-vous incontournable dans la culture de la glisse. Certains parcourent des milliers de kilomètres pour y participer. Dans une ambiance de convivialité et de partage, c’est l’occasion pour les inconditionnels de motos et de glisse, de se rencontrer, autour d’un verre, avec de la bonne musique en fond sonore et un coucher de soleil sur l’océan comme cadre. Même si l’évènement se déroule au delà de Biarritz, cette dernière reste tout de même le coeur du festival. C’est dans les jardins de la Cité de l’Océan que se tient le Village du Wheels and waves. On y retrouves les constructeurs, les préparateurs custom, les artisans et les shapers, prêts à vous accueillir et partager avec vous leur métier passion. Tout y est réunis pour passer un agréable moment : concerts, projections, food et coffee trucks. En vous baladant dans la ville, vous rencontrerez inévitablement des bikers, des milliers de motos custom, néo rétro ou artisanales… C’est un nouvel univers qui s’emparent des rue de Biarritz pendant 5 jours. => L’édition 2019 : « Back to the roots » Pour cette 8ème édition, Wheels and Waves a vu les choses en grand. Le programme qu’ils ont concocté promet une immersion totale dans l’univers et le lifestyle des organisateurs de l’évènement. Sur ces 5 jours de festival, entre musique, films et compétitions, il y en a pour tous les goûts. Il faut cependant noter quelques nouveautés par rapport aux années précédentes. La Tank Shift, cette nouvelle catégorie de course a été instaurée pour remettre au goût du jour les motos dont les vitesses se changeaient à la main. Retour à l’ancien temps garanti! On note également l’organisation du concours de création de moto custom, ouvert à tous, amateurs et professionnels. Une première pour Wheels and Waves. l’occasion pour les talents qui se cachent parmi vous d’exprimer leur art! Cette année, c’est aussi l’occasion pour les passionnés du lifestyle de la glisse, mais non pratiquants de la discipline, de se lancer. Encadré par des professionnels, testez le surf ou le skate! Mais ce n’est pas tout.. Quelques surprises sont encore à découvrir pour cet énième rendez-vous incontournable des motards et passionnés de glisse du Pays Basque. Le programme complet est à retrouver sur http://bit.ly/2Pg4MZo Les infos pratiques Vous n’avez pas encore votre ticket d’entrée pour le Wheels and Waves 2019 ? Il faut noter que le pass pour les 5 jours s’élève à 60€ si vous le commandez à l’avance. Pas de panique, ils sont toujours à la vente sur http://bit.ly/2Diz0q2 Vente de billet sur place – Pass 5 jours : 90€ – Pass 3 jours (vendredi/samedi/dimanche) : 60€ – Pass week-end (samedi/dimanche) : 40€ – Pass 1 jour : 25€ – Accès à un évènement sur la journée : 15€ Gratuit pour les enfants de moins de 15 ans accompagnés d’un adulte payant. Horaires billetterie – Mardi 11 juin : 17h00 – 20h00 (pour récupérer les pass vendus sur internet uniquement) – De Mercredi à Dimanche : à partir de 9h00 Horaires d’ouverture du village – Mercredi 12 juin : 10h00 – 22h00 – Jeudi 13 juin : 10h00 – 22h00 – Vendredi 14 juin : 10h00 – 01h00 – Samedi 15 juin : 10h00 – 01h00 – Dimanche 16 juin : 10h00 – 18h00 Les horaires sont susceptibles d’être modifiés Il y a une multitude de places de parking gratuites autour du village de l’évènement (Cité de l’Océan, Milady…). Il faudra tout de même se frayer une place parmi les nombreux visiteurs du festival. Pour vous y rendre, rendez-vous à la Cité de l’Océan, 1 Avenue de la plage à Biarritz. Facebook : https://www.facebook.com/wheelswaves/ Instagram : https://www.instagram.com/wheels_and_waves/ Site : https://www.wheels-and-waves.com Source: www.paysbasque.net https://www.paysbasque.net/sorties/wheels-and-waves-les-rendez-vous-des-motards/
Lifestyle
Agence de Biarritz
Henri Ciriani, « l’espace émouvant » Henri Ciriani, « l’espace émouvant »
Depuis le 3 avril jusqu’au 21 octobre, La Cité de l’architecture & du patrimoine est partenaire de l’exposition Henri Ciriani, « l’espace émouvant ». L’œuvre de cet acteur majeur de la scène architecturale française est illustrée à travers une sélection de ses principaux projets et réalisations depuis les années 1960 jusqu'aux années 1990. D'origine péruvienne et naturalisé français, Henri Ciriani est à la fois architecte et enseignant. Sa production embrasse les grands enjeux de l'histoire architecturale contemporaine et en tant que membre de l’AUA ou encore à titre individuel, il a apporté une contribution décisive au renouveau du logement social et à la requalification de l’espace urbain durant les décennies 1970-1980. Sa réflexion sur l'architecture du XXe siècle et l'héritage corbuséen est à l'origine d'une recherche formelle sans cesse renouvelée sur l'espace et le vocabulaire modernes. Maquettes, croquis, plans, photographies et extraits d'interviews documentent la patiente élaboration du projet au service d'une architecture propre à susciter l'émotion. Pour les férus d'architecture, une exposition à ne pas manquer !
Lifestyle
Agence de Paris
Under : le premier restaurant immergé d’Europe Under : le premier restaurant immergé d’Europe
Habitué aux prouesses architecturales, le studio Snohetta vient de livrer Under, un restaurant à moitié englouti en Norvège pour mieux profiter du spectacle de la mer… Situé à cinq mètres de profondeur, ce restaurant sous-marin vient d’ouvrir ses portes, les plus chanceux pourront donc y admirer les récifs de la Mer du Nord, et "les jours de mer agitée, l’air du restaurant sera frais et salé, comme un léger embrun", assurent même les architectes.  Pour prolonger cette atmosphère marine, toute la décoration de l'établissement a été pensée pour y faire écho. Les clients pénétreront dans une entrée monumentale recouverte de chêne non traité d'origine locale. Ils devront ensuite descendre pour se rendre au vestiaire puis au bar à champagne, habillé de couleurs sobres, doté lui aussi d'une vitre en acrylique avant de se retrouver au troisième niveau et de découvrir la salle de restaurant pouvant accueillir entre 80 et 100 couverts.  Dans leur assiette, on retrouvera sans surprise une cuisine tournée vers les produits de la mer pêchés localement. C’est du moins l’objectif que s’est fixé Nicolai Ellitsgaard, appelé derrière les fourneaux. Pour ce faire, le chef danois du Maltid (dans la localité proche de Kristiansand) s’est entouré d’une brigade de 16 cuisiniers formés dans les meilleures tables de la planète. Quant à l'intégration de ce bloc de béton dans son environnement marin, sa surface a été volontairement laissée irrégulière pour favoriser l'implantation de moules et autres mollusques. Ce restaurant a d'ailleurs vocation à devenir un "récif artificiel". En outre, il accueillera un centre de recherche marine pour observer le comportement des poissons en fonction des saisons. 
Lifestyle
Agence de Paris
PAD Paris Art + Design PAD Paris Art + Design
Posté le 01/04/19 PAD Paris Art + Design
Le PAD, rendez-vous incontournable pour les amateurs et collectionneurs d’art et de design, revient pour une 23ème édition prometteuse du 4 au 7 avril 2019. Comme chaque année, les plus prestigieuses galeries françaises et internationales investiront le Jardin des Tuileries et transformeront ce lieu culte en un gigantesque cabinet de curiosités. L’évènement maintient son cap en se renouvelant avec des exposants de qualité, venant d’horizons très divers. De l’architecte d’intérieur autodidacte Thierry Lemaire à la galeriste Carole Decombe, ou encore François-Xavier Chamagne, transfuge des Puces de Saint-Ouen. Cette saison, les marchands cherchent à se distinguer en proposant des pièces qui reflètent leur goût très personnel, anticipant ainsi sur les tendances de demain. Visiteurs, amateurs, décorateurs ou prescripteurs de style viennent tous pour chercher la perle rare et piocher des idées d’aménagement intérieur. Le magnétisme du PAD reste donc l’invitation à pénétrer dans une collection personnelle et discerner les aspirations esthétiques et plastiques d’une époque. Il offre un écrin intimiste à ceux qui, par héritage et par passion, ont élu les Arts Décoratifs et le Design des XXème et XXIème siècles comme le cœur de leur collection. Et pour la troisième année, Marie-Laure Jousset, Conservatrice en chef Honoraire du Design du Centre Pompidou et Présidente du Jury du PAD Paris, sera entourée des meilleurs collectionneurs, conservateurs, architectes et décorateurs passionnés de design pour décerner le Prix du Stand, le Prix du Design Contemporain et le Prix du Design du XXème siècle.
Lifestyle
Agence de La Rochelle / Ile de Ré