voulez
vous
vivre ?

fr | en
Actualités


voulez
vous
vivre ?

Actualités

Notre-Dame de Paris sera illuminée de mille feux en octobre prochain Notre-Dame de Paris sera illuminée de mille feux en octobre prochain
Le spectacle son et lumière "Dame de Cœur" revient du 18 au 25 octobre prochains. Mapping vidéo projeté sur la façade, création sonore et projections dans la nef de la cathédrale... Vous allez en prendre plein les yeux. Après la Tour Eiffel qui a eu droit à son bain de lumière sous l'impulsion de Japonismes 2018, c'est au tour de Notre-Dame de Paris de dévoiler ses plus beaux atours, la nuit tombée. Le spectacle Dame de Cœur, qui avait charmé de nombreux Parisiens l'an dernier, revient du 18 au 25 octobre avec toujours autant de magie à la clé. Pensé par l’association Lux Fiat et scénarisé par Bruno Seillier, ce spectacle son et lumière exceptionnel, imaginé comme une création hybride mêlant mapping vidéo projeté sur la façade, création sonore et projections dans la nef de la cathédrale, est ce beau moment à ne pas manquer en famille cette saison.
Immobilier
Agence de Paris
Les Belles du salon Les Belles du salon
Posté le 08/10/18 Les Belles du salon
L'Equipe a retenu dix modèles uniques, exceptionnels ou à vocation sportive, exposés jusqu'au 14 octobre au Mondial Paris Motor Show. Pour le régal des yeux. Photo ci dessus : Audi PB18 eTron - La Supercar de verre Voici exactement ce que pourra être une Supercar électrique dans le futur (775 chevaux en mode boost). Et ça promet depuis le poste de pilotage central en circuit ! L'absence de moteur à l'avant a permis de dégager la vue : à travers le large pare-brise et la calandre ouverte, on voit ses pieds et la route exactement comme en karting ! Photo 1 : Ferrari Monza SP1 - Maranello à l'ancienne Pour la première fois présentée en public, la Ferrari Monza SP1 est basée sur la 812 Superfast et évoque les modèles mythiques des années 1950. A réserver au circuit : V12, 810 chevaux, moins de 3'' pour le 0 à 100 km/h. Comme toujours pour ce genre de voitures de collectionneur, tous les exemplaires sont déjà vendus (1,6 million d'euros). Photo 2 : Mercedes Vision EQ - Filer comme le vent C'est une oeuvre d'art et une voiture faite pour les lignes droites. Ce show car 100% électrique Vision EQ Silver Arrow (Flèche d'argent) de 750 chevaux fait directement référence au modèle de records de vitesse W 125 de 1937. La couleur de la carrosserie y fait beaucoup mais le lien entre le passé et le futur est évident.
Lifestyle
Agence de Paris
Portrait d'architectes : le couple Ronez Portrait d'architectes : le couple Ronez
Arnaud et Charlotte Ronez sont tous les deux architectes d'intérieur et designer de formation Camondo Paris. Deux personnalités, deux parcours qui se complètent dans un souci du détail et de raffinement. Arnaud et Charlotte Ronez se définissent comme des architectes décorateurs, sensibles à la mode et à l'histoire de l'architecture et du mobilier. Ils habillent les espaces pour les rendre uniques avec une écriture singulière et une recherche d'intentions aux niveaux des détails pour mieux les sublimer. L'architecture intérieure est pour eux un dialogue entre l'histoire des lieux et la rencontre avec ceux qui vont l'habiter. Arnaud a commencé chez Philippe Starck. Il a créé son agence en 2011 pour développer ses propres projets tout en travaillant en parallèle depuis 2012 chez Tristan Auer comme chef de projet pour la rénovation de l'Hôtel de Crillon, des résidences privées mais aussi dans le développement de mobiliers pour de grands noms du design tel que Holly Hunt, Pouenat ou encore Contardi. Charlotte s'est formée chez Francois Champsaur et double G, avec des échelles de projets et des écritures différentes mais avec toujours la même sensibilité pour rendre un espace élégant et affectif. Ils aiment sélectionner les matériaux naturels tels que le bois et la pierre pour les mettre en valeur à côté d'autres matières telles que le laiton, un textile ou une laque. C'est ce juste équilibre de composition de matière et de volume qui permettra la force d'un projet. Le travail des maîtres artisans dans chaque domaine permet d'apprécier la qualité des détails et rendre l'ensemble intemporel.
Immobilier
Agence de Paris
GUGGENHEIM DE BILBAO :  LA MATIERE DU TEMPS par Richard SERRA GUGGENHEIM DE BILBAO :  LA MATIERE DU TEMPS par Richard SERRA
EXPOSITION PERMANENTE La Matière du temps (The Matter of Time) permet au spectateur de suivre l’évolution des formes sculptées de l’artiste, de la relative simplicité d’une ellipse double à la complexité d’une spirale. Les deux dernières pièces de ce développement sont créées à partir de sections de tores et de sphères qui génèrent divers effets sur le mouvement et la perception du spectateur. En se transformant de façon inattendue au fur et à mesure que le visiteur les traverse et en fait le tour, elles créent une vertigineuse et inoubliable sensation d’espace en mouvement. La totalité de la salle devient partie intégrante du champ sculptural : comme avec quelques-unes de ses sculptures composées de nombreuses pièces, l’artiste organise les oeuvres avec détermination pour déplacer le spectateur à travers elles et à travers l’espace qui les entoure. La distribution des oeuvres tout le long de la galerie donne lieu à des couloirs de différentes proportions (larges, étroits, allongés, comprimés, hauts, bas) toujours imprévisibles. L’installation contient aussi une dimension de progression temporelle : d’un côté, le temps chronologique qu’il faut pour la parcourir et l’observer du début à la fin ; et de l’autre, le temps de l’expérience dans lequel les fragments du souvenir visuel et physique se figent, se recombinent et se revivent. Source: https://www.guggenheim-bilbao.eus/fr/oeuvres/la-matiere-du-temps Biographie de Richard Serra: https://www.guggenheim-bilbao.eus/fr/artistes/richard-serra-3/bio/
Lifestyle
Agence de Biarritz
La Galerie Vivienne dans le quartier du Palais Royal La Galerie Vivienne dans le quartier du Palais Royal
Cette galerie est sans aucun doute une des plus élégantes de la ville de Paris. La galerie Vivienne est née en 1823 de la volonté de Maitre Marchoux, notaire habitant au 6 rue Vivienne. Il confie à un architecte le projet de créer une galerie reliant la rue Vivienne et la rue des Petits Champs. Mais pourquoi me direz-vous ? Pour permettre de se rendre aisément dans les jardins du Palais Royal, et ses galeries, connues pour être à l’époque un haut lieu de fêtes et de jeux. Avec ce projet, il est précisément dans l’air du temps. En effet, les premières galeries parisiennes naissaient au début du siècle et étaient la grande tendance de l’architecture urbaine de l’époque. Ces galeries et passages couverts permettant aux promeneurs et aux touristes de profiter de la ville en se protégeant de la pluie et de la boue des rues parisiennes, et des animations proposées. La galerie est inaugurée en 1826, riche de boutiques de mode, d’une librairie, et de multiples cafés aussi. Mais la zone de non droit des galeries du Palais Royal prend fin, sa fréquentation chute, et entraine dans son sillage la galerie Vivienne qui tombe peu à peu dans l’oubli. Pendant le XXème siècle, toutes les galeries parisiennes tombent dans l’oubli, mais dans les années 1970 des mouvements se créent pour protéger et rénover ces vestiges architecturaux et c’est ainsi que les passages et galeries parisiens reviennent peu à peu à la vie. Et la vie est bien là dans la galerie Vivienne ! De nos jours propriété de l’Institut de France, la galerie Vivienne a retrouvé tout son lustre après avoir été menacée de destruction dans les années 1970. 200 appartements et 30 boutiques de luxe se dispersent sur une longueur totale de 146 mètres, réparties en éléments architecturaux variés, rotonde, salles rectangulaires, branches courtes et galerie principale. Cafés et salons de thé modernes, boutiques de mode, de décoration côtoient galeries d’art contemporain et d’estampes anciennes, librairie et cave patrimoniales.
Lifestyle
Agence de Paris
Londres, Paris, Bogota, Buenos Aires : des façades de maisons colorées qui font du bien Londres, Paris, Bogota, Buenos Aires : des façades de maisons colorées qui font du bien
De Carthagène, des Indes à Tokyo, et après un bref passage à Paris, quand l’architecture prend des couleurs, cela donne un feu d’artifice de pigments qui bouleverse l’environnement urbain et sublime les façades design. Des maisons aux immeubles colorés aux quatre coins du monde, du jaune safran au rose vif sans oublier le bleu cobalt, on en oublierait presque la blancheur et les maisons à la chaux de Santorin pour admirer ces lieux qui cachent une histoire vieille de plusieurs siècles. Si certaines maisons colorées ont été décrétées par le gouvernement local de l’époque, d’autres ne sont… qu’un vœu artistique (ou nécessaire pour les besoins d’un film). Direction Burano et ses petites maisons de pêcheurs aux couleurs tapantes, la célèbre rue Crémieux à Paris avec ses maisons teintées de pastel qui font rêver, ou encore les repères touristiques de l’Amérique latine. Embarquez pour un tour du monde haut en couleurs, à la hauteur d’un nuancier Farrow & Ball, et de la dernière trouvaille Pantone. Retrouvez plus de photos sur notre compte instagram : ateliersloftsetassocies
Lifestyle
Agence de Paris
Les plus beaux projets de Charles Zana Les plus beaux projets de Charles Zana
À l’occasion de la parution de sa monographie chez Rizzoli, retour sur les projets les plus emblématiques de l’architecte Charles Zana. Rien d’ostentatoire chez Charles Zana, au contraire c’est la sobriété des lignes qui prime, le luxe qui ne se voit pas, loin du chic glacé. L’architecte conçoit surtout des lieux à vivre où chaque détail est pensé pour apporter élégance, fluidité et confort. Cette première monographie invite à pousser les portes d’endroits uniques – entre appartements des beaux quartiers parisiens et villas à Venise, Monaco ou Genève – aux atmosphères subtilement travaillées. Mêlant les époques et les cultures, ces projets d’architecture intérieure, dont certains très récents sont encore inédits, révèlent un sens poussé de la composition de l’espace et une vraie culture de l’art contemporain et du design. Charles Zana a en effet découvert l’architecture à travers l’art, et notamment les peintures de Picasso et Modigliani. Ayant grandi dans une famille de collectionneurs, il en a hérité aussi un penchant affirmé pour le design vintage et les combinaisons audacieuses. Lui-même collectionneur averti, cet esthète sait raconter les objets et les mettre en scène dans l’espace. Les maestros italiens – Ettore Sottsass et ses totems, Gino Sarfatti, Carlo Scarpa, Andrea Branzi, Alessandro Mendini, Carlo Mollino – l’accompagnent ainsi souvent dans ses réalisations. Architecte mais aussi décorateur, Charles Zana crée aussi du mobilier sur mesure, toujours avec cet esprit linéaire qui caractérise son style.
Lifestyle
Agence de Paris
PAD London : au bonheur du collectionneur PAD London : au bonheur du collectionneur
La PAD, foire d'art, de mobilier et de design des plus importantes au monde, prend ses quartiers du 1 au 7 octobre dans le quartier le plus riche de Londres, Berkeley Square. Créé en 1997, le Pavillon des Arts et du Design (PAD) est en effet aujourd'hui l'une des foires d'art et de design les plus courues. Non pas que les galeristes internationaux y soient fortement représentés – « du côté des exposants, la manifestation est majoritairement française à Paris, anglaise à Londres et américaine à New York », s'amuse à préciser, lors de chacune de ces manifestations, Patrick Perrin, cofondateur du PAD il y a dix-huit ans avec Stéphane Custot. Mais parce que l'événement est sans conteste devenu un des plus importants panoramas internationaux du design historique et contemporain. Au départ, la manifestation, qui s'appelait Pavillon des antiquaires et des beaux-arts, mélangeait toutes les spécialités et les époques en mobilier, arts décoratifs et peinture. Depuis, le design et les arts décoratifs des XXe et XXIe siècle y ont pris une place de choix. Le PAD a d'ailleurs été le premier à exposer du design contemporain. Désormais, la grande majorité des pièces présentées appartiennent de plus en plus à la deuxième partie du XXe siècle. Le design contemporain gagne ainsi assurément du terrain. Londres bénéficie d'un microclimat singulier en matière de marché de l'art : si son émergence sur la scène internationale s'est faite tardivement - dans les années 90 on n'y comptait qu'une quinzaine de galeries en vue, contre 300 aujourd'hui -, elle en est désormais l'une des places fortes. La capitale britannique s'est notamment fait un nom en design "historique" et contemporain. Le détonateur a été l'ouverture de la Tate Modern, en 2000, qui a entraîné dans son sillage l'installation de nombreuses galeries d'art internationales et l'éclosion de nouvelles foires : la Frieze Art Fair (70 000 visiteurs), pendant de la FIAC parisienne, sa petite soeur la Frieze Masters (qui mêle art moderne et ancien) et le PAD London, qui fêta en 2016 sa 10e édition. "L'atmosphère est cosy et électrique", explique le spécialiste du design contemporain Valerio Capo, de Fumi Gallery. "Le PAD est l'endroit où vous trouverez de l'art et du design sophistiqué, un endroit qui englobe le meilleur du meilleur. Il règne ici une énergie et une audace particulières, explique la galeriste allemande Gabrielle Ammann. Nous avons un pied dans le design et l'autre dans l'art."
Lifestyle
Agence de Paris