voulez
vous
vivre ?

fr | en
Actualités


voulez
vous
vivre ?

Actualités

The plastic artist Christo left us The plastic artist Christo left us
The plastic artist Christo, famous for his monumental achievements, which notably included packing monuments like the Pont-Neuf in Paris and the Reichstag in Berlin, died on Sunday at the age of 84. "I do not think there are other artists today capable of such runaway, such wraps, with such respect for the monument," reacted on Franceinfo the former Minister of Culture Jack Lang. In 1985, when he gave his approval for this runaway from Pont-Neuf, "there was a lot of controversy, controversy," recalls Jack Lang. "How dare we touch such a famous monument in Paris? In the end, we held on. And little by little, the inhabitants became enthusiastic. And then the work took shape. It was kind of acclaimed by Parisians and by the French. " The former minister recognizes that packing monuments is "a strange idea, paradoxical, but which ultimately allows transfiguration, metamorphosis, to find the main lines of the monument, to highlight the large structures. It is a way of resuscitate the monument through this vision which may seem ghostly ". Today, the Pont-Neuf, "we can no longer imagine it without this image of the runaway by Christo". Christo had plans to pack the Arc de Triomphe in Paris. Scheduled for September 2020, the packaging had been postponed until the fall of 2021, due to the coronavirus epidemic. "It's a regret, admits Jack Lang. It would have been the apotheosis, the accomplishment of Christo's work, not only in France, but in the whole world." According to him, this ultimate work cannot take place. "I don't think we can achieve this excitement without him because he was not only the designer of his works. He was the craftsman. He put his hands in the dough daily, with infinite precision." Jack Lang finally recalls that there will be "next month the opening of the exhibition dedicated to him at the Center Pompidou"
Lifestyle
Agence de Paris
ON PARLE DE NOUS DANS LE MAGAZINE CONSEILS DES NOTAIRES ! ON PARLE DE NOUS DANS LE MAGAZINE CONSEILS DES NOTAIRES !
Retrouvez dès à présent dans le dernier numéro du magazine Conseils des notaires (n°475) un article traitant de la transformation d'un local en habitation. Il vous éclairera sur les différentes étapes à suivre afin de mener à bien votre projet. Vous y découvrirez une interview d'Olivier THONON, directeur d'Ateliers Lofts et Associés, qui répond aux questions posées sur une ancienne usine commercialisées par l'agence de Paris ainsi que des conseils pour la réhabiliter en habitation, et le coût de cette démarche. Voici son interview : Vous vendez actuellement une usine située à Vitra-Sur-Seine. Pouvez-vous nous en dire plus ? - Il s'agit d'une usine appartenant à un artiste peintre truculent nommé Gérard ALARY. Le lieu, avant de devenir son atelier principal, fut une fabrique de métaux pour l'industrie, ce qui explique ses volumes exceptionnels et la présence étonnante d'un pont pouvant déplacer des charges jusqu'à 13 tonnes... Cette usine est une vraie petite pépite que nous sommes fiers d'avoir dénichée. À quel type d'acheteurs la vente d'un tel bien s'adresse t-elle ? - Les clients intéressés peuvent avoir 3 types de projets différents : réhabilitation en bureaux, découpe en plusieurs lofts ou création d'un lieu unique d'exception. Dans tous les cas, il faut compter sur une durée de travaux comprise entre un an et demi et deux ans minimum, en raison des nombreuses démarches administratives nécessaires : études architecturales, permis de construire... Quel est le cout moyen d'une telle réhabilitation ? - On estime de 1500€ à 2000€ environ, le cout des travaux au m² à Paris et en région parisienne, qu'il s'agisse de transformation en local d'habitation ou en local commercial. Pour ce type de biens, l'opération la plus rentable est de procéder à une vente à la découpe en plusieurs lots. Retrouvez dès à présent votre magazine Conseils des Notaires en kiosque ! Pour en savoir plus sur notre atelier à réhabiliter : http://www.ateliers-lofts.com/fr/agence-immobiliere-paris/vente/1939-ensemble-immobilier-industriel-en-pleine-propriete-avec-cour-exterieure
Real Estate
Agence de Paris
 An original idea at the cultural center of Amsterdam!  An original idea at the cultural center of Amsterdam!
In order to comply with the new rules of social distancing, a cultural center in Amsterdam had the idea of ​​using small greenhouses, usually devoted to artistic projects, to offer future customers of its restaurant a private dining area. Spaced from each other and installed along a canal, the greenhouses now contain a small round table and two chairs, ready to welcome future customers who may be reluctant to share a meal in a group. . In order to avoid any "accidental exchange", the employees of the restaurant wear plexiglass protective masks and gloves and serve the food placed on boards which they slide up to the customers, whose role was played by other staff during testing. “The greenhouses are so small that the servers couldn't even fit inside. So they serve (food) from the outside, they don't come in, ”says Velthoven. We hope that this initiative will inspire other restaurant !
Lifestyle
Agence de Paris
Comment s'organise la reprise de l'activité immobilière ? Comment s'organise la reprise de l'activité immobilière ?
Dans les réseaux immobiliers, c'est le branle-bas le combat pour être prêts à rouvrir le 11 mai, date officielle de la fin du confinement. Les quelque 27.000 agences en France ne reprendront pas toutes à cette date ni même ne fonctionneront toutes à 100%. À l'instar du déconfinement, la reprise se fera de manière progressive. Les agents ainsi que leurs clients auront à leur disposition tout un arsenal pour se protéger : des masques, en tissu, certifiés conformes et réutilisables pour la majorité, des gels et des surchaussures. https://www.linkedin.com/pulse/covid-19-quand-et-comment-les-visites-immobili%C3%A8res-vont-kuperfis/
Real Estate
Agence de Biarritz
Le marché immobilier se débloque : La prorogation des délais légaux corrigée par une nouvelle ordonnance Le marché immobilier se débloque : La prorogation des délais légaux corrigée par une nouvelle ordonnance
C’est fait ! Le Conseil des Ministres a adopté aujourd’hui une Ordonnance présentée par Nicole Belloubet, la Ministre de la Justice. Elle corrige les « effets de bord » de celle du 25 mars sur la prorogation des délais légaux. Une bonne nouvelle pour les agences immobilières et les professionnels de la construction qui voient l’horizon s’éclaircir. Plus question de voir le marché bloqué jusqu’à la fin de l’année : le verrou du mois après l’état d’urgence sanitaire saute. Exit l’idée de faire repartir les délais à 0. De bonnes nouvelles, on vous dit ! Concrètement la nouvelle Ordonnance du 16 avril 2020 revient sur les points qui risquaient de bloquer le marché des transactions immobilières pour plusieurs mois. Le délai de rétractation revient à la normale : Le délai de rétractation n’est plus suspendu pendant l’état d’urgence. La borne d’un mois après l’état d’urgence saute. Les acquéreurs qui ont signé un compromis ou une promesse de vente avant ou pendant l’état d’urgence disposent toujours de 10 jours pleins pour se rétracter, à compter de la date de réception du courrier recommandé de notification. « Les délais pour se rétracter ou renoncer à un contrat, par exemple en matière de vente à distance ou de contrats d’assurance ou de services financiers à distance, d’assurance-vie ou encore de vente d’immeubles à usage d’habitation relevant de l’article L. 271-1 du code de la construction et de l’habitation, sont donc exclus du champ de l’article 2 de l’ordonnance précitée (celle de du 25 mars 2020). Une lecture contraire aurait pour effet de paralyser nombre de transactions. » C’est écrit noir sur blanc dans le rapport du Conseil des Ministres. La purge du recours des tiers pour le permis de construire : Là aussi, il y a du changement ! Les délais qui n’étaient pas échus au 12 mars 2020 ne repartent pas à zéro, mais sont suspendus. Plus question, non plus, de faire recalculer le délai à partir du 25 juin 2020. Les délais restant à courir recommencent à partir de fin de l’état d’urgence sanitaire, c’est à dire le 25 mai 2020. S’il restait 10 jours de délais au 12 mars, on recalcule les 10 jours à partir du 25 mai. Les possibilités de recours s’éteignent donc le 23 juin 2020 à minuit. Cette règle n’est applicable que pour si la durée restante pour le recours n’est égale ou supérieure à 7 jours. Si ce n’est pas le cas, la période pour un recours sera d’au moins 7 jours à compter de la fin de l’état d’urgence (soit jusqu’au 31 mai 2020 minimum). « Les délais applicables aux recours et aux déférés préfectoraux à l’encontre d’une décision de non-opposition à une déclaration préalable ou d’un permis de construire, d’aménager ou de démolir, qui n’ont pas expiré avant le 12 mars 2020 sont, à cette date, suspendus. Ils recommencent à courir à compter de la cessation de l’état d’urgence sanitaire déclaré dans les conditions de l’article 4 de la loi du 23 mars 2020 susvisée pour la durée restant à courir le 12 mars 2020, sans que cette durée puisse être inférieure à sept jours. » « Le point de départ des délais de même nature qui auraient dû commencer à courir durant la période comprise entre le 12 mars 2020 et la date de cessation de l’urgence sanitaire est reporté à l’achèvement de celle-ci. » Pour les demandes de permis de construire : L’état d’urgence sanitaire suspend les délais d’instruction des permis de construire des des certificats d’urbanisme, mais ne les annule pas. Ces délais reprennent leur cours normal dès la fin de l’état d’urgence sanitaire. Plus question de faire recourir les délais à partir du 25 juin 2020 (un moins après la fin de l’état d’urgence sanitaire). « Art. 12 ter. – Les délais d’instruction des demandes d’autorisation et de certificats d’urbanisme et des déclarations préalables prévus par le livre IV du code de l’urbanisme ainsi que les procédures de récolement prévues à l’article L. 462-2 du même code, qui n’ont pas expiré avant le 12 mars 2020 sont, à cette date, suspendus. Ils reprennent leur cours à compter de la cessation de l’état d’urgence sanitaire déclaré dans les conditions de l’article 4 de la loi du 23 mars 2020 susvisée. » Pour les délais qui devaient débuter à partir du 12 mars, le point de départ est calculé à partir de l’achèvement de l’état d’urgence sanitaire, soit le 25 mai 2020. « Le point de départ des délais de même nature qui auraient dû commencer à courir pendant la période comprise entre le 12 mars 2020 et la date de cessation de l’urgence sanitaire est reporté à l’achèvement de celle-ci.» « Les mêmes règles s’appliquent aux délais impartis aux collectivités territoriales et à leurs établissements publics, aux services, autorités ou commissions, pour émettre un avis ou donner un accord dans le cadre de l’instruction d’une demande ou d’une déclaration mentionnée à l’alinéa précédent.» Pour les purges du droit de préemption ou DIA: Là aussi, plus question de composer avec des délais à rallonge. Pour les déclarations d’intention d’aliéner notifiées avant le 12 mars 2020, le délai restant à courir reprend dès la fin de l’état d’urgence sanitaire (le 25 mai 2020). « Art. 12 quater. – Les délais relatifs aux procédures de préemption, prévues au titre Ier du livre II du code de l’urbanisme et au chapitre III du titre IV du livre Ier du code rural et de la pêche maritime, à l’issue desquels une décision, un accord ou un avis de l’un des organismes ou personnes mentionnés à l’article 6 peut ou doit intervenir ou est acquis implicitement et qui n’ont pas expiré avant le 12 mars 2020, sont, à cette date, suspendus. Ils reprennent leur cours à compter de la cessation de l’état d’urgence sanitaire déclaré dans les conditions de l’article 4 de la loi du 23 mars 2020 susvisée pour la durée restant à courir le 12 mars 2020. » En revanche, pour les déclarations de droit d’aliéner notifiées pendant l’état d’urgence sanitaire, le point de départ du délai est la fin de l’état d’urgence sanitaire. L’administration disposera donc d’un délai de 2 mois, à compter du 25 mai 2020 pour répondre (soit jusqu’au 25 juillet 2020). « Le point de départ des délais de même nature qui auraient dû commencer à courir pendant la période comprise entre le 12 mars 2020 et la date de cessation de l’urgence sanitaire est reporté à l’achèvement de celle-ci.» https://edmond.immo/2020/04/15/prorogation-delais-legaux-corrigee-nouvelle-ordonnance/?utm_source=sendinblue&utm_campaign=Capsule_Immo_4&utm_medium=email
Real Estate
Agence de Biarritz
Les actes notariés peuvent être désormais signés à distances Les actes notariés peuvent être désormais signés à distances
Les actes notariés peuvent désormais être signés à distance: Le décret permettant la signature électronique pour tous les actes notariés a été publié samedi 4 avril 2020 au Journal officiel. Ce décret prévoit ainsi que « jusqu’à l’expiration d’un délai d’un mois à compter de la date de cessation de l’état d’urgence sanitaire déclaré dans les conditions de l’article 4 de la loi du 23 mars 2020 susvisée, le notaire instrumentaire peut, par dérogation aux dispositions de l’article 20 du décret du 26 novembre 1971 susvisé, établir un acte notarié sur support électronique lorsqu’une ou toutes les parties ou toute autre personne concourant à l’acte ne sont ni présentes ni représentées ». Le notaire recueille ainsi « simultanément avec le consentement ou la déclaration, la signature électronique de chaque partie ou personne concourant à l’acte ». Cette modification souhaitée par la Garde des Sceaux et le ministre chargé de la Ville et du Logement permettra la continuité de l’activité notariale. Cet acte réglementaire permet de déroger de façon temporaire à l’exigence de la présence physique chez le notaire pour la réalisation des actes notariés. Désormais, pour les ventes dans le neuf comme dans l’ancien, le notaire pourra recevoir le consentement des parties par un moyen de communication à distance et recueillir leur signature électronique. Ce communication à distance garantit bien évidemment l’identification des parties, l’intégrité et la confidentialité du contenu. Dans le secteur du logement, cela permettra aux Français qui le souhaitent de poursuivre leur projet immobilier. décret n° 2020_395 du 3 avril 2020 : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041781728&categorieLien=id
Real Estate
Agence de Biarritz
Nous apparaissons dans le journal "Le Parisien" ! Nous apparaissons dans le journal "Le Parisien" !
Pour la 4ème fois consécutive en 2020, le journal Le Parisien a choisi ATELIERS LOFTS ET ASSOCIÉS PARIS pour visiter ensemble un de nos biens en vente en exclusivité actuellement : une étonnante maison loft à Malakoff. Au calme d'une impasse discrète et pleine de charme, cette Maison Loft, hors norme, se distingue par ses volumes et sa configuration familiale. Au rez-de chaussée, une spectaculaire pièce de vie de 80m2 offre près de 5.80m de hauteur sous plafond ! Une cuisine équipée, une buanderie, divers rangements et débarras, ainsi qu'une suite parent avec salle de bains et dressing à l'accès indépendant possible complètent ce niveau. De larges baies vitrées sur l'extérieur apportent lumière et vues végétales. A l'étage, un bel escalier en colimaçon dessert deux chambres et une salle de bains. La mezzanine ouverte offre un vide sur le séjour et un espace adéquat pour un bureau. Une terrasse aménagée complète ce bien rare. Vous pouvez retrouver l'article dans le journal Le Parisien paru le 11 mars 2020. Merci à nos clients de nous faire confiance ! Bon courage à tous et prenez soin de vous et de votre famille.
Group
Agence de Paris
La fin de la Paris Fashion Week La fin de la Paris Fashion Week
Posté le 05/03/20 La fin de la Paris Fashion Week
La Paris Fashion Week intervient toujours en clôture du "fashion month", après celle de New York, de Londres et de Milan et est de loin la plus fournie en défilés. Moins "underground" que celle de Londres et plus riche encore que celle de Milan et New York, sa renommée en fait le Graal pour la plupart des créateurs dans le monde. Le mardi 3 mars marquait donc le dernier jour du calendrier officiel de la Fashion Week. Entre le très attendu défilé Chanel automne-hiver 2020-2021 dépourvu de décor thématique pour faire place aux silhouettes, l'esthétique impeccable des couleurs élémentaires chez Hermès, la couture adapté en prêt-à-porter chez Givenchy, les intemporels d'Hedi Slimane chez Celine et l'épure élégante chez Valentino, cette année aura encore su innover et marquer les esprits. Prochaine date : Mode Masculine du mardi 23 au dimanche 28 juin 2020
Lifestyle
Agence de Paris